La compagnie :

Les Décintrés (en costume) est une compagnie de théâtre officiellement fondée en 2013.

Elle développe dans sa démarche artistique une écriture hybride qui émane du tissage de plusieurs disciplines : théâtre visuel, univers sonore, arts de la rue,  marionnette et théâtre d'objet, écritures poétiques, images filmées...

Dans son questionnement au monde, dans la mise en œuvre de ses projets, la compagnie place toujours l'objet (quotidien, dérisoire, parfois symbolique ou transformé) comme le moteur d'une poétique qu'elle fait avancer au service d'une thématique ou d'un récit.

"Dans une garde-robe, les cintres sont des objets qui permettent de suspendre des costumes, avec un certain aplomb.

Au théâtre, les cintres sont la partie située au-dessus de la scène permettant d'escamoter les décors, là où se placent les diverses machines, gloires* et nuages, où les vols sont possibles et où parfois, disparaît le rideau d'avant-scène.

Sans être de célestes opérateurs, les Décintrés (en costume) viennent de ce monde là. Ils aiment penser qu'au théâtre, la magie ne tient qu ' à un fil, que la poésie est faite de gravités et de vertiges et de légèretés, et que les sens peuvent en être bousculés.

Littéralement tombés des cintres, ils aiment parfois s'affranchir de la boîte noire et se retrouver hors du théâtre. Cette évasion volontaire est motivée par le désir d'inscrire leur travail dans d'autres lieux et configurations et susciter la rencontre avec d'autres publics.

Les Décintrés (en costume) aiment les objets. Ils en jouent volontiers., leur font raconter des mondes.

Il arrive qu'un objet devienne alors un objet de célébration. Il entre, alors, au patrimoine matériel ou immatériel de l'humanité de la compagnie.

La compagnie se situe à la croisée des chemins du Théâtre, des Arts de la rue, des Arts visuels et du Théâtre d'objets."

 

• Dans un théâtre, dispositif pour faire monter et descendre les acteurs faisant des apparitions célestes

Le Tandem :

 

Emmeline Beaussier venue des terres cévenoles et Jean-Pierre Hollebecq, de la lointaine Flandre, se rencontrent dans les paysages de la Turakie imaginaire de Michel Laubu vers 2003.

Après le temps d'approche nécessaire pour apprécier la dureté du poil, la tendresse d'un cuir ou l'acuité du regard de chacun, dans d'autres aventures, ils se retrouvent en 2013 pour La petite Reine ou la Kermesse héroïque. Un projet de territoire de la Maison du Théâtre, orchestré par J.P Hollebecq et dont E..Beaussier signe la scénographie qui deviendra le spectacle fondateur de la compagnie.

Forts de la richesse de cette aventure, ils décident donc de créer les Décintrés (en costume), et d'enfourcher un rutilant tandem dans l’intention de parcourir une géographie commune et de se partager le guidon et les études topographiques.

 

 

Deux itinéraires :

 

Emmeline Beaussier

Plasticienne, marionnettiste, metteuse en scène.

 

Licenciée en Arts plastiques en 2003 (Université de Toulouse).

Elle travaille de façon permanente à la compagnie Turak jusqu’en 2008 et poursuit dans le même temps sa formation avec différents stages (Ilka Schönbein, la compagnie Escale, le CFPTS, le Théâtre de Cuisine, Agnès Limbos, Gabriel Chamé).

Depuis 2008, elle travaille aussi avec la compagnie Traversant 3, la compagnie du ruisseau, le Cosmos Kolej, la compagnie Ariadne, la Maison du Théâtre, la compagnie Arnica, la compagnie Propos, et Emilie Valentin.

Elle collabore à diverses performances et expositions, soit en tant que plasticienne, scénographe, soit en tant que metteuse en scène.

En 2012, la rencontre avec la BatYsse (lieu dédié à la marionnette) lui donne l’opportunité de mettre en scène ses deux premières créations : S.I.M. et Trois Pommes...

Jean-Pierre Hollebecq

Acteur, marionnettiste, metteur en scène.

né à Lille lors d’une éclaircie.

 

En 1982, il rencontre Wladyslaw Znorko et fondent ensemble le Cosmos Kolej Théâtre. Il joue dans de très nombreuses curiosités de la compagnie avec lesquelles il parcourt le monde jusqu’en 2011.

Mon golem 2009, Les boutiques de cannelle 2005, Les saisons 2002, le traité des mannequins 1997, Cveik au terminus du monde Avignon in 1993, La Cité Cornu, Avignon in 1990….

De 2003 à 2010, il travaille avec Michel Laubu au Turak théâtre et rencontre Emmeline Beaussier.

À notre insu, 2008, L’oiseau avec des moufles 2004, L’épaule nord 2003, …

Il a travaillé également avec, la compagnie à, les Yeux gourmands, Drôle d’équipage, la compagnie Müh, le théâtre du Verseau, le théâtre du Shaman, le théâtre du Prato…

et dans les Arts de la rue avec : Vernisseurs, Blöffique théâtre, Ilimitrof cie, Ilotopie…

En 2011, il écrit avec David Bursztein Tu m’en liras tant, spectacle autour du monde de la lecture, de Life is not a picnic. À partir de 2000, Il collabore très souvent avec la Maison du théâtre où il orchestre La Petite reine ou la kermesse héroïque, un projet de territoire sur le vélo, dans le département de l’Ain.